Quelques définitions :

L'autobiographie : une autobiographie est le récit rétrospectif qu'un auteur fait de sa propre vie (Les Confessions, J.-J. Rousseau ; Les mots, J. P Sartre).
Le journal (intime) : l'auteur consigne au jour le jour, en les datant, des évènements de sa vie privée, des réflexions personnelles ou inspirées par l'actualité (A. Frank, Journal - éd. posthume, 1947 ; Julien Green, Journal, 12 vol.1926-1983).
Les mémoires : récit d’évènements historiques dont l'auteur a été témoin ou auxquels il a participé (Mémoires d'outre-tombe, F. R. de Chateaubriand ; Mémoires de guerre, puis Mémoires d'espoir, Charles de Gaulle).
Les confessions : l’auteur expose avec sincérité tous les aspects de son existence, les plus – et les moins – flatteurs (Confessions, Saint-Augustin ; Si le grain ne meurt, Gide).
Le témoignage : l’auteur ne raconte qu’une brève période de sa vie qu’il considère comme une expérience unique (Si c’est un homme, Primo Lévi)
L'autoportrait : il ne s'agit plus d'un récit chronologique, mais d'une description que l'auteur fait de lui. Il dit qui il est, comment il est, mais pas ce qu'il a fait (Les Essais de Montaigne ; La règle du jeu de Michel Leiris).
Le roman autobiographique : l’auteur utilise certains éléments de sa propre vie pour les inclure dans une fiction (Adolphe de Benjamin Constant ; L'enfant de Jules Vallès)
L'autofiction : néologisme crée en 1977 par l'écrivain Serge Doubrovsky et qui peut s'appliquer à de nombreux ouvrages. L'auteur y pratique le double jeu du roman et de l'autobiographie (Livret de famille, Patrick Modiano ; L'Amant, Marguerite Duras)
La biographie : récit de la vie d'un personnage (célèbre ou inconnu) ayant existé (Prothémée ou la vie de Balzac, André Maurois ; Mazarin, Paul Guth).

Quelques ouvrages (non cités plus haut) :

1854 : Histoire de ma vie, George Sand. Autobiographie.
1887 : Choses vues, Victor Hugo. Journal intime commencé en 1846, dans lequel il raconte ses expériences mondaines et politiques et où il commente les événements vécus.
1890 : Vie d’Henry Brulard, Stendhal. Publication posthume.
1900 : Poil de carotte, Jules Renard. Roman autobiographique.
1913-27 : À la Recherche du temps perdu, Marcel Proust. Roman dont le narrateur emprunte beaucoup à l'auteur.
1929 : Sido, Colette. Biographie de sa mère.
1932 : Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline. Roman autobiographique.
1932 : Jean le Bleu, récit autobiographique dans lequel Giono témoigne de son admiration pour son père.
1939 : L’Âge d’homme, Michel Leiris. Dévoile ses rêves, ses fantasmes et ses défauts.
1948 : Vipère au poing, Hervé Bazin, Roman autobiographie. Raconte son enfance avec sa mère tyrannique.
1954 : Le Livre de ma mère, Albert Cohen. Biographie de sa mère.
1957-60 : Souvenirs d’enfance, Marcel Pagnol. Récit de son enfance et de son adolescence en Provence.
1958 : Mémoires d’une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir.
1960 : La Promesse de l’aube, Romain Gary. Autobiographie.
1967 : Antimémoires, André Malraux. Évocation des rencontres avec les grands de ce monde et analyse du " je " qui écrit.
1964 : Les Mots, Jean-Paul Sartre. Autobiographie limitée au récit de l’enfance et à l’éveil littéraire.
1969 : Moi, Je, Claude Roy, Autobiographie.
1969 : Les allumettes suédoises, Robert Sabatier. Souvenirs d’enfance et d’adolescence, transposés dans une fiction. Viennent ensuite : Trois sucettes à la menthe (1972) et Les noisettes sauvages (1974).
1974 : Souvenirs pieux, Marguerite Yourcenar.
1975 : W ou le souvenir d’enfance, Georges Perec. Raconte son enfance pendant la Seconde Guerre mondiale.
1976 : Un si long chemin, Henry Troyat. Autobiographie.
1976 : Livret de famille, Patrick Modiano. Roman autobiographique.
1978 : Je me souviens, Georges Perec. 480 entrées brèves composent cette autobiographie non littéraire.
1978 : Carnets 1978, Albert Cohen. Journal intime dans lequel l'auteur fait le bilan de sa vie
1978 : Les Ritals, François Cavanna. Roman autobiographique.
1983 : Enfance, Nathalie Sarraute. Souvenirs éparpillés d’une jeunesse difficile et douloureuse jusqu’à son entrée au lycée.
1993 : Le Cri de la mouette, Emmanuelle Laborit. Récit d’une malentendante.
1994 : L’Écriture ou la vie, Jorge Semprun. Témoignage. Raconte son difficile retour à la vie après l’épreuve des camps de concentration nazis.