« Les heures fuient et m'entraînent ; je n'ai pas la certitude de pouvoir achever ces Mémoires. [...] Mettons à profit le peu d'instants qui me restent ; hâtons-nous de peindre ma jeunesse, tandis que j'y touche encore : le navigateur, abandonnant pour jamais un rivage enchanté, écrit son journal à la vue de la terre qui s'éloigne et qui va bientôt disparaître. »

Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe.